Avec cette invention, les médecins seront désormais à l’abri du Covid-19

Article : Avec cette invention, les médecins seront désormais à l’abri du Covid-19
10 juin 2020

Avec cette invention, les médecins seront désormais à l’abri du Covid-19

Nous avons tous d’une manière ou d’une autre rendu hommage au personnel soignant. Ces médecins, au même titre que les soldats, sont au front pour sauver des vies. Et étant dans une  mission périlleuse et loin d’être accomplie, ces braves perdent souvent la vie. Sacrifice suprême !

Nous la population, sommes suffisamment protégés contre le virus si et seulement si nous respections les mesures barrières, notamment la distanciation physique. Mais les médecins le sont-ils ? Pas forcément.

Le président de l’ordre national des médecins du Tchad avait lancé un appel de détresse à l’endroit du gouvernement pour former et protéger les médecins. 

C’est en réponse à l’appel du Président de l’ordre des médecins du Tchad que le jeune Clothere Todebaye a créé un dispositif appelé Virus Protec pour contribuer à la protection des médecins.

Je suis allé à sa rencontre pour préparer cet entretien :

Pouvez-vous se présenter à nos lecteurs ?

Je suis Clothere Tedebaye, ingénieur en génie civil et entrepreneur. Marié et père d’un enfant.

Quelles sont les raisons qui vous ont poussé à créer Virus Protec ?

Le virus protec, s’il faut le définir, je dirais que c’est un dispositif qui va permettre aux corps soignants de se protéger contre le coronavirus et autres maladies contagieuses, telle que la tuberculose lors d’un diagnostic. Alors ce qui m’a vraiment poussé dans cette initiative c’est le fait que les médecins n’ont pas les matériels qu’il faut pour faire face à cette pandémie et il n’y a pas si longtemps, les médias relayaient des informations selon lesquelles même les corps soignants ne sont épargnés par le virus. Et le président de l’ordre national dans le souci de préserver la santé des médecins avait lancé un pressant appel au gouvernement pour revoir le cas des médecins. Alors selon moi, si nous voulons éradiquer cette pandémie dans notre nation, nous nous devons de protéger ceux qui sont en première ligne pour apporter la solution sanitaire. Sinon les médecins atteints contamineront leurs familles et le virus se propagera davantage. Donc protéger les corps soignants avec des matériels adéquats et adaptés doit être la mission de tous.

De quoi est-il constitué ?

Le virus protec est composé d’un métal en aluminium, de matière plastiques et des matières collantes.

Comment ça marche ?

Son fonctionnement est simple. Lorsque le médecin est prêt à diagnostiquer son patient veut procéder à la prise de température, faire une injection ou installer un respirateur et autres, il pose simplement le dispositif sur le patient et il y a une partie qu’il pourra introduire ses mains gantées. Une fois terminé, le dispositif sera retiré du patient pour être désinfecté et isolé pendant 24 heures avant une nouvelle utilisation.

Avez-vous déjà contacté les autorités pour un éventuel contrat d’achat ?

Nous n’avons pas encore saisi les autorités à ce sujet. Pour lors, nous avons reçu des appels des personnes de bonne volonté qui sont disposées à financer le projet. Mais nous sommes toujours ouverts aux autorités.

Et disposez-vous assez de moyen pour une production en masse ? 

À l’heure actuelle, nous ne disposons pas encore de moyens conséquents pour procéder à une production de masse. C’est encore la phase du prototype. Le dispositif est très efficace, donc, nous espérons une subvention de la part de l’État à travers les fonds dédiés à l’entrepreneuriat des jeunes.

Quelles sont vos perspectives d’avenir ?

Déjà, nous travaillons d’arrache-pied sur un modèle de Virus Protec perfectionné qui sortira dans les touts prochains jours. Ce modèle sera équipé d’un aérateur, d’un testeur et il sera alimenté par l’énergie solaire pour palier aux coupures intempestives d’électricité. On ambitionne aussi faire connaitre Virus Protec hors de nos frontières. Notre première étape est de conquérir l’Afrique Centrale d’ici 3 ans et étendre sur le reste du monde à long terme. espérer passer à un modèle automatisé où une fois posé sur le patient, il prélève sa température, son poids, etc. Nous sommes entrain de réfléchir sur ces points.

Le Colibri Clotaire a fait sa part de chose même comme le feu de forêt semble se calmer pour l’instant.

Dans l’attente de l’apport des autres jeunes colibris pour empêcher la consumation de notre « forêt », je vous remercie de m’avoir prêté oreille attentive.

Partagez

Commentaires