60 ans d’indépendance et un Maréchal pour le Tchad

Article : 60 ans d’indépendance et un Maréchal pour le Tchad
9 août 2020

60 ans d’indépendance et un Maréchal pour le Tchad

60 d'indépendance et un Maréchal pour le Tchad
Le Maréchal du Tchad sous une tente de fortune au Lac-Tchad

La commémoration des 60 ans de l’accession du pays à la souveraineté internationale est toute particulière cette année. Car le président de la République a choisi cette date historique pour officialiser son élévation à la dignité de Maréchal du Tchad.

Le Tchad est l’un des 14 pays de l’Afrique francophone à accéder à la souveraineté internationale en 1960. Ce 11 aout 2020 marque les 60 ans de son indépendance. Ce territoire de 1 284 000 Km2, situé au cœur de l’Afrique est un pays des guerriers car peuplé des hommes braves. Lors de la seconde guerre mondiale, la France occupée était secourue en premier par le Tchad. Charles De Gaule tout ému, déclarait en 1940 : « La courageuse décision prise par le territoire du Tchad sous l’impulsion de son gouverneur et de son commandant militaire comblera de joie et de fierté tous les français. L’ennemi a cru que par l’abominable armistice il en avait fini avec la France, l’ennemi s’est trompé. Le Tchad vient d’en donner la preuve spontanément, ces hommes braves reprennent leurs armes et vont au combat.»

Alors 80 ans après, l’un des fils de ces hommes braves et président de la République est élevé à la dignité de Maréchal.

Pour la petite histoire

le Tchad est le dernier territoire conquis par la France sur le sol africain. Les colonisateurs avaient eu du grain à moudre. Ils s’étaient heurtés aux carapaces des résistants tchadiens.

Mais malheureusement, l’histoire politique du pays était jalonnée par les guerres politico-militaires. En 1975, le Président Ngarta Tombalbaye fut assassiné par un coup d’État. Ce coup d’État était le jalon d’une saga des guerres fratricides. En 1979, la guerre civile a donné un coup de fracas à la cohésion sociale déjà fragilisé par les quêtes de pouvoir par les armes. Les différents dirigeants s’étaient succédé sous l’effusion de sang de milliers des tchadiens.

L’avènement de la démocratie

Puis en 1990, le vent de la démocratie qui soufflait sur le continent africain avait apporté un air frais, celui de la liberté avec l’accession au pouvoir du parti Mouvement Patriotique du Salut dirigé par le Colonel Idriss Deby Itno. .

Le Tchad se constitue en rempart pour la paix dans la sous-région

À quelque chose malheur est bon, comme nous l’enseignait le dicton. Les interminables guerres survenues au Tchad ont forgé chez les tchadiens l’art de la guerre. Ainsi, le Tchad a exporté son expérience pour assister certains Etats africains pour l’instauration de la paix. Le dirigeant, militaire de formation est devenu un stratège, un « traqueur des terroristes.

Du grade de Colonel en 1990 à la dignité de Maréchal en 2020

En décembre 1990, le jeune colonel de l’époque réussit à chasser du pouvoir Hissein Habré et déclarait solennellement :

Je ne vous ai apporté ni or, ni argent mais la liberté.

Des années passèrent, et les menaces des rebellions se faisaient de plus en plus pressantes. L’opposition armée qu’il qualifiait de « mercenaire » avait tenté moult fois de le renverser sans succès. Les attaques les plus notoires sont la guerre de 13 avril 2006 et du 2 et 3 février 2008 où les rebelles avaient réussi à franchir le seuil des portes de la capitale. Et en sa qualité de militaire, il n’a pas hésité de participer personnellement aux opérations de ratissage. Il était déjà Général Corps d’armée.

Dans une interview exclusive accordée par lui le 08 aout 2020 sur les antennes de RFI, il dresse le bilan des 60 ans de l’indépendance du pays et résume son apport en ces termes :

J’ai été très actif sur le terrain, c’est ce que j’ai apporté au pays.

Le rôle de « premier secoure » joué par le soldat Idriss Deby Itno à l’international

Idriss Deby a aidé plusieurs pays dans la lutte contre le terrorisme. Nous pouvons citer entres autres : le Mali, le Nigeria, le Cameroun (Extrême-Nord). Toutes ces interventions militaires étaient d’abord pour prévenir les menaces. Et comme aucun n’est à l’abri des terroristes, le Tchad a encaissé plusieurs attaques terroristes. L’une des plus meurtrières est celle de Boma, où une centaine de soldats avaient péris. Le Président de la République était rouge de colère car il avait perdu beaucoup de ses hommes.

L’opération colère de Boma : une prouesse pour l’homme d’État

Le chef de l'État en treillis militaire en pleine opération Colère de Boma
Crédit : Jeune Afrique

En mars 2020, le Tchad a connu l’une des pires attaques terroristes de son histoire. Environ 100 soldats sont tombés sous les balles du groupe Boko Haram. La réaction du chef de l’État ne s’est pas fait attendre, il lança sous la foulée une opération militaire, dénommée la « colère de Boma ». Cette opération était pour nettoyer la péninsule du Lac-Tchad des terroristes qui endeuillent la population lacustre. Au bout de quelques jours, les extrémistes étaient traqués jusque dans leur cachot. Et pour couronner cet énième succès, la représentation nationale réunit lors d’une session, a à l’issu des votes, élevé le général corps d’armée Idriss Deby Itno à la dignité du Maréchal du Tchad.

Partagez

Commentaires

Wating Yodé gogne
Répondre

Salut! cet article retrace le parcours du président Deby et c'est vraiment excellent!

ABDOULAYE ABDELKADRE
Répondre

Cet homme d’État a marqué l'histoire de notre pays, cher compatriote ! Donc nous avons le devoir de transcrire ses œuvres en gras.

Dr K.
Répondre

merci pour cette leçon d'histoire sur le Tchad.

ABDOULAYE ABDELKADRE
Répondre

Merci pour l'intérêt, cher confrère !